déc
7
2012

Château Léognan : un Grand Bordeaux accessible, féminin et fruité

Le week-end dernier, une partie des vignobles de Bordeaux était en fête à l’occasion des portes ouvertes de Pessac-Leognan. Je m’y suis donc précipitée pour découvrir un peu plus les vins de cette appellation bordelaise.

Potes ouvertes au Château Smith Haut Lafitte

A la base, il faut quand même que je vous précise que  je ne suis pas encore une vraie mordue des vins de Bordeaux. J’ai besoin d’un peu plus d’entrainement pour réussir à dépasser, dans mes dégustations, la présence très marquée du bois vanillé…  Sauf bien sûr, quand j’ai la chance de goûter des crus extraordinaires et absolument hors de prix :-) . Mais pour ma consommation habituelle de bonnes bouteilles à prix accessibles ne devant pas être conservées 15 ans avant de pouvoir être dégustées, j’avoue pour l’instant que j’allais de préférence chercher dans d’autres régions telles que les Côtes-du-Rhône, la Loire, le Beaujolais… Bref, il était grand temps d’aller investiguer un peu plus dans la région pour revenir sur cette habitude et élargir ma palette de choix !

Et comme ce n’est qu’en goutant, encore et encore, qu’on devient plus sage… Je me suis rendue dans deux domaines de Pessac-Leognan qui ont la réputation de produire des vins plus fruités et féminins que ce qu’on a l’habitude de goûter dans la région de Bordeaux. Dans mon cahier des charges, j’avais sélectionné des vins pas trop boisés, ni trop marqués par les tanins et la vanille. Deux maisons ont retenu mon attention : Château Leognan et Domaine Grandmaison.

Avant de vous parler de ces Châteaux , je vous propose de vous présenter brièvement l’Appellation d’Origine Contrôlée Pessac-Léognan. C’est l’une des plus élégantes de Bordeaux, et surtout la préférée des Bordelais ! Elle représente 30% de la production régionale consommée à Bordeaux…  Autant dire qu’elle occupe une belle place dans leur coeur et sur leur table, et pourtant, elle n’est pas très ancienne. Elle n’a été établie qu’en 1987, même si elle plonge ses racines très profondément dans l’histoire. Pendant des siècles, le coin était déjà reconnu pour sa production de vins rouges et de blancs secs d’exception. Son point fort : donner naissance à des produits originaux et très différents grâce à son sol, son climat et ses traditions de production. Pourquoi son sol ?

Parce qu’ici, la Garonne a créé un relief « mamelonné »,  à force d’y rouler des galets et des graviers depuis plus de 2 millions d’années… Au final, ils se sont transformés en dépôts de graves, et sont eux qui donnent à ce sol sa qualité unique au monde et aux vins de Pessac-Léognan toute leur finesse.

Pourquoi le climat ?

Parce que la région est totalement cocoonée, d’un côté par la Garonne, à l’est, qui atténue les gelées, et de l’autre par la forêt, à l’ouest, qui coupe les vents et préserve l’humidité. C’est un peu the place to be pour les vignes, qui s’accrochent et continuent à faire front aux immeubles et autres pavillons qui poussent comme des champignons entre les parcelles.

Pourquoi la tradition de production ?

Parce qu’à Pessac-Léognan, les viticulteurs viennent d’un peu partout et ont conjugué leurs connaissances diverses pour mettre en valeur le potentiel unique de ce terroir. Ils ont travaillé ensemble pendant plus de 20 ans pour élever le niveau de l’Appellation et la classer au rang des plus grandes.

Domaine de Grandmaison Pessac Léognan

Plusieurs Grands Crus Classés sont compris dans cette appellation, dont le fleuron est le Château Haut-Brion.

Voilà pour la petite leçon d’histoire :)

 

Passons à la dégustation ! Pour commencer , je vais vous présenter Château Leognan, qui m’a séduite par l’originalité de ses vins et le positionnement passionné de ses propriétaires.

Château Léognan a été acquis par Philippe et Chantal Miecaze en 2007. Un couple passionné qui ne vient pas de la région et qui a apporté sa sensibilité à une terre exceptionnelle de 6 hectares, qui jusque-là était entretenue avec soin par le Grand Cru Classé des Graves, Domaine Chevalier. Ils ont redonné vie à la propriété, et se sont jeté corps et âme dans la remise en valeur de leur domaine.

Le vignoble dont ils ont hérité avait été replanté en 1989 et se compose à 70% de Cabernet Sauvignon et à 30% de Merlot. Pour rentabiliser la richesse de ses sols, qui se composent quand même de huit micro-terroirs différents ( !), Philippe a décidé de créer un véritable petit laboratoire d’expérience : il découpé son vignoble pour faire de la culture parcellaire.

Culture parcellaire : Quezaco ?

A chaque parcelle son identité propre et sa vinification individuelle. Les raisins se retrouvent dans autant de cuves qu’il y a de parcelles, ce qui permet de cultiver leur différence jusqu’au bout, même dans les fûts de bois. Chacune peut donc exprimer le meilleur de son potentiel et en fin de processus, Philippe compare les qualités de chacune et n’assemble que les parcelles d’exception pour créer ses vins.

Un vin féminin et fruité

Château Léognan Pessac-Léognan

Ce qui fait l’originalité de Château Leognan, c’est qu’il s’agit d’un vin de niche qui ressemble à son producteur, qui cherchait à créer le vin de ses rêves. Les œnologues l’ont suivi et l’ont aidé à faire, à Bordeaux, un vin féminin, plus porté sur le fruit que ce que l’on trouve généralement dans la région.
Dans les vins de Château Leognan, c’est le raisin qui est mis à l’honneur plus que le bois, qui n’est là que pour mettre en avant le raisin et le terroir. Ce qui ressort de ses bouteilles quand on les respire, c’est le fruit noir, mûr et sucré comme le pruneau. Et quand on les goûte, c’est presque du velours. Ses vins tapissent  tout le palais sans le charger. De vraies gourmandises, et pourtant pas écœurantes pour un sou grâce à leur belle longueur, leur rondeur, et leurs notes finales soyeuses et pas astringentes.

En bref, pour les amatrices et amateurs de vins fruités et féminins qui ne sont en général pas trop séduits par les Bordeaux, saisissez l’occasion de changer d’opinion en découvrant une exception qui vaut le détour. Car si Château Léognan cultive sa différence, c’est aussi  une alternative aux Crus Classés de Pessac-Léognan. Malgré ses prix attractifs, sachez que dans les dégustations à l’aveugle, il ressort en général dans les 6 premiers, se frottant ainsi à des Châteaux aussi prestigieux que Smith Haut Lafitte.

Quant au choix du millésime, lancez-vous sans peur sur les 2008, 2009 et 2010 qui sont des années de plus en plus exceptionnelles… De la bouche de Philippe :  »on n’a pas connu une année aussi incroyable que 2010 depuis 30 ans ! ». Il n’est pas encore à la vente mais encore un peu de patience et vous pourrez le goûter !

Chateau Léognan

Si vous voulez découvrir Château Léognan, je vous conseille d’aller rendre une petite visite du côté de Léognan. Rencontrer les producteurs, c’est toujours un grand moment de bonheur et en plus, chez Philippe et Chantal, vous serez accueillis à bras ouverts… Après avoir rénové le Château et sa chapelle, ils ont aménagé des chambres d’hôtes luxueuses pour accueillir leurs visiteurs.

Un petit week-end chez eux serait l’occasion de découvrir cette magnifique région, le patrimoine historique du Château et de goûter leurs vins en excellente compagnie !

chambre d'hotes Chateau Leognan

 

 

Informations pratiques :
Château Léognan, 88 Chemin du Barp, 33850 Léognan
 
Tarifs des vins à la propriété :
 Château Léognan A.O.C. Pessac-Lognan 2007 : 26,50 € (23€ par 6 bouteilles)
 Château Léognan A.O.C. Pessac-Lognan 2008 : 29,50 € (25€ par 6 bouteilles)
Château Léognan A.O.C. Pessac-Lognan 2009 : 32,50 € (28€ par 6 bouteilles)
A.O.C. Bordeaux Rosé : 9.50€ (9,50€ par 6 bouteilles)
 
Tarifs des chambres d’hôtes :
Haute saison (01/05 – 30/09) : 110 €
Basse saison 01/10 – 30/04) : 90 €
 
Contact : +33 55 66 414 96
Plus d’infos : chateauleognan.fr
www.chambrehotebordeaux.fr/chambredhotes
 
 

About the Author:

Facebook comments:

1 Comment + Add Comment

  • J’ai vraiment hâte d’y aller!

Leave a comment

VIN POUR TOUTES

Tagcloud